Biodégradable* :
Un produit est dit biodégradable si, une fois consommé, il peut être décomposé (totalement ou partiellement) par des organismes vivants. La capacité de l'écosystème à absorber les produits biodégradables est limitée, créant ainsi un risque d'engorgement (exemple : eutrophisation).
La biodégradation se traduit par une simplification progressive de la structure chimique d'un composé organique de formule Cx Hy Oz Nt Pu avec la minéralisation du carbone (sous forme de dioxyde de carbone) et l'obtention de métabolites de faible poids moléculaire, disponible alors pour la synthèse de constituants cellulaires.
La biodégradabilité est un des paramètres les plus importants pour caractériser l’impact d’un produit organique sur l’environnement. Elle est liée à l’aptitude et à la vitesse de disparition du produit en milieu biologique naturel. Une feuille morte est biodégradable à 100% en quelques semaines contre 4.000 ans pour une bouteille plastique. Le critère de biodégradabilité doit donc être mis en rapport avec une durée et une proportion mais aussi une estimation des résidus.
Depuis quelques années, des matières biodégradables apparaissent sur le marché. Elles sont (à l’exception du papier) obtenues par synthèse chimique : polyesters modifiés, polycarporlactone (PCL). La plupart des grands chimistes industriels proposent ce type de matière dans leur palette de produits plastiques. Les plus utilisés dans le monde (à l’exception du papier) sont l’amidon, les polyesters aliphatiques / aromatiques et l’acide polyactique (PLA).

Articles issus de l’agriculture biologique sans pesticides

Déchet Recyclable Ménager (DRM) :
Cette notion intègre la « recyclabilité » (possible) des déchets d'emballages ménagers (briques, cartons, bocaux, bouteilles plastique) et les journaux magazines, matériaux dans le cadre du dispositif de la collecte sélective des déchets d'emballages ménagers.

Désigne les produits issus du recyclage.
Actuellement, les produits publicitaires recyclés proviennent
- de plastique recyclé
- de gobelets recyclés
- de pneus recyclés
- de boitiers de CD ou cassettes vidéo recyclés
- de bouteilles recyclées
- de pièces de voitures recyclées
- de papier recyclé…

Papier recyclé* :
Désigne un papier dont la composition fibreuse contient une majorité de fibres provenant de la récupération et du recyclage de vieux papiers ou FCR. Pour les membres de l'APUR, un papier ou carton recyclé doit comprendre au minimum 50% de fibres cellulosiques de récupération dans sa composition. Ces fibres ne peuvent être des chutes, issues de la production de papier ou carton, réutilisées directement sur place en papeterie, mais des papiers et cartons usagés, ou des chutes de transformation, ayant fait l'objet d'une récupération.
 

Quel marquage pour quel type d'objet ?

Qu'est-ce qu'une couleur pantone ?

explicatif sur les différentes matières que vous pouvez rencontrer

utiliser le bon terme, c'est important: découvrez la différence entre commerce équitable, bio, FSC, recyclé, recyclable...